27/03/2008

Je double, je triple, je quadruple !

C’est presque devenu une habitude que d’entendre tout et n’importe quoi sur les appellations « double », « triple » voire « quadruple » concernant les bières.
On lira par exemple sur wikipedia « Une bière double est en général une bière brune, de titre alcoolique de l'ordre de 7% en volume, alors qu'une bière triple est en général une bière blonde, de titre alcoolique de l'ordre de 9% en volume »,
alors que bierebel en dira « On utilise souvent les termes "triple" et "double". Triple désigne une bière pâle d'environ 7-9° de volume d'alcool alors que Double désigne une bière foncée d'environ 6° de volume d'alcool »,
Guide Bière lui est plus réservé « Elles [les indications] donnent une idée de la quantité de grains utilisée proportionnellement à l'eau lors du brassage. […] On peut remarquer que les doubles sont souvent brunes alors que les triples sont souvent blondes. Enfin, Abt est une indication équivalente à quadruple. »,
enfin pour faire une dernière référence Univers Bière en dit « Ainsi une bière double a une robe plutôt rousse ou brune, titre de 6 à 8% et est plutôt sucrée tandis qu'une bière triple a une robe blonde ou ambrée, titre de 7 à 10% et offre une complexité de malt, d'alcool et de houblon. »
Si on synthétise, on peut en moyenne dire qu’une bière « double », « triple » ou « quadruple/apt » est une bière de type abbaye, les doubles étant souvent des brunes, les triples étant plutôt blondes. Ces dernières étant plus fortes en alcool que les premières –certains donnent des fourchettes pour décrire ce qu’est double, ou triple...
Bref des généralités qui sur le terrains subissent des exceptions.

Après pas mal de questionnement à des professionnels, il semble que pour la majeure partie des brasseurs, ce soit une forme de consensus qui se soit mis en place sur ces appellations qui n’ont aucune valeur autre que commerciale. En effet, c’est aujourd’hui avant tout une indication pour guider le consommateur vers des bières de type relativement identique. La preuve en est que les doubles ou triples un peu originales n’ont souvent pas cette appellation (citons, par exemple, la perle qu’est la Westvleteren 8).
Considérant que ces appellations sont utilisées par de nombreux brasseurs et que le consommateur à ses repères grâce à cela, il est peu probable que ces indications soient un jour réglementé ou encadré.

Bon en plus on trouve de plus en plus de brasseries hors Belgique qui utilisent ces appellations, je n’en veux que cet exemple de cette brasserie que je ne connais pas.

10:16 Écrit par Lastfrench dans FourreTout | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : double, triple, quadruple, apt, appellation |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.