26/03/2008

Le plus gros...

Un peu en retard (les infos sur la bière et les brasseurs ne sont pas vraiment facile à collecter), je viens de trouver une information comme quoi SABMiller serait le plus gros brasseur mondial (en volume) grâce à ses ventes en Chine…
Bon, en réaction InBev relativise beaucoup considérants des fluctuations de production qui ne durerait pas… Bref, ils ne doivent pas être loin l’un de l’autre.
On peut considérer que le top 10 est aujourd’hui le suivant :
1 InBev
2 SABMiller
3 Anheuser-Busch
4 Heineken
5 Carlsberg
6 Scottish & Newcastle
7 MCBC
8 Modelo
9 Tsingtao Group
10 Kirin

On parle toujours d’un potentiel rapprochement entre InBev et Anheuser-Busch, qui créerait sans conteste le leader mondial du brassage, mais rien ne laisse penser que cela est en cours…

A suivre…

Et pendant ce temps en Tchéquie

Le Tchéquie est en train de se séparer de ses brasseries. D’un côté Heineken, en attendant la décision de l’UE concernant sa reprise avec Carlsberg de Scottish & Newcastle, vient de prendre le contrôle de Drinks Union –ce qui le porte à la 3eme place des brasseurs Tchèque avec 12% du marché. D’un autre côté la vente au plus offrant –semble-t-il de Budweizer Budvar par l’état rendu possible –ou plus facile- depuis qu’avec les américains le terrain est moins miné.
A qui partira Budweizer Budvar ? Aller, on peut mettre parmi les plus gros brasseurs sur le coup : Carlsberg, Heineken et Anheuser-Busch (qui brasse la « Bud ») et INBEV.

23/03/2008

Publicité à la belge ;)

M'inspirant de la probablement fausse publicité pour la Miller, j'ai créé un équivalent pour la Belgique. en espérant qu'elle ne choque personne...

fausse-pub-02
 

 

14:00 Écrit par Lastfrench dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : publicite, jupiler, inbev, humour, biere |  Facebook |

22/03/2008

Make-up beer ?

Je ne sais pas si cette publicitée est véridique, mais elle m'a bien fait rire !

miller-beer-ad

10:30 Écrit par Lastfrench dans FourreTout | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : publicite, miller |  Facebook |

21/03/2008

Ce rare est bon

Ne pas confondre avec « le rare est bon », ce qui serait souvent faux !
Deux petites raretés au menu hier. A ma gauche la Oude Kriek de Cam (pas de site web), à ma droite la Caves « Het vier van Lier » (brassée par Verhaeghe).

On attaque à droite : Bouteille simple 25cl, mais avec 3 étiquettes différentes (pour le même contenu) dessiné par une école d’art flamande. Bière blonde à fermentation haute puis naturelle.
Mousse très régulière, formant une structure quasi métallique.
Le nez est peu présent mais agréable, avec des retours presque caramélisé, et quelque chose comme des épices grillées ou du malt à whisky. Bien, même si je ne suis pas trop amateur.
En bouche la texture est un peu fuyante à mon goût, par contre la saveur est forte et présente. Bien que ne contenant pas d’épice ou d’additif particulier (si on en croit les rares informations trouvables sur internet), la bière est comme parfumée. Cela me laisse une impression désagréable relevant non pas de la qualité de la bière mais bien de mon gout. J’ai beau tenter une décomposition du produit, j’ai bien du mal à classer les saveurs qui sont très entremêlées.
Je reste sur ma fin. Ce n’est pas un mauvais produit. C’est même une curiosité. Mais de là à dire que j’en prendrais une seconde il y a un pas que je ne franchirais pas.

C’est de la gauche que vient la surprise !
Bouteille de 37.5cl, avec une étiquette presque trop banale. Oude Kriek (vieille kriek) est déjà une bonne indication (en général) pour une kriek : pas de sucre ajoutée et fait avec des fruits, pas du jus ou du sirop. De Cam est une brasserie que je ne connais pas, mais une kriek par défaut se brasse en Brabant.
Ouverture de la bouteille, un léger ‘pop’ se fait entendre, peu de pression, peu de mousse.
Dans le verre c’est un liquide rouge vaguement troublé, presque sans gaz qui s’installe. Sur le bord du verre un fin col de mousse se dépose, sans avoir envi de perdurer. On pourrait penser à un jus de cerise dilué en fermentation.
Au nez c’est une explosion composée d’une gueuze parmi les plus grandes sur laquelle vogue un parfum délicat et envoutant de kriek (le fruit).
Quant à la bouche… j’en salive encore. Bref, on reconnait une gueuze de grande qualité par son subtil mélange d’acidité, d’amertume et de douceur (attention, pas de sucre) avec en supplément le fruit qui toujours présent plus superposé que confondu avec la gueuze. L’ensemble a une architecture –une structure- parfaite et une bonne persistance au palais. La rétro-olfaction est fruitée et se marie parfaitement avec l’acidité rémanente en bouche.

Vainqueur par KO : Oude Kriek de Cam !

09:30 Écrit par Lastfrench dans Dégustation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : degustation, oude kriek, caves, verhaeghe, de cam |  Facebook |

20/03/2008

Carlsberg : futur maitre de la bière ?

La russie vient d'autoriser Carlsberg (Danemark) à reprendre Baltika à 100% (19/03/08)

En parralèle, l'EU vient d'authoriser toujours Carlsberg à reprendre (au moins théoriquement) Scottish & Newcastle (propriétaire d'Alken Maes). L'EU doit encore se prononcer sur le fait qu'Heineken, qui participe au rachat en consortium, puisse lui aussi jouer.(11/03/08)

 A suivre...

Liefmans – chroniques d’une mort prévisionnelle ?

-un peu à la bourre-
Si on ne trouve rien sur leur site officiel, c’est pourtant des informateurs sérieux que l’on peut citer comme annonçant une fin possible de la brasserie.
L’information m’est venu en premier lieu par mon fournisseur habituel qui m’a dit que les produits Liefmans vont disparaitre car la brasserie a des difficultés.
Je lui fais une confiance presque aveugle en ce qui concerne le monde de la bière, mais ma nature –qui revient souvent au galop- me dicte d’aller vérifier l’information. Et là je trouve des informations venant de mon informateur financier l’Echo.
La première est que Liefmans est sous contrôle –temporaire- de Duvel-Moorgat (références).
Mais en remontant il semblerait que les problèmes datent de la mise en faillite, en décembre 2007, avec le licenciement de salariés. Depuis c’est une petite bataille pour prendre le contrôle de la brasserie que se joue quelques acteurs, donc l’actuel vainqueur qu’est Duvel Moorgat.
C’est la Cours d’Appel de Gand qui décidera de la fin ou non de la brasserie.

On trouve d’autres sources d’informations comme ou .
Je dois donc en conclure qu’effectivement a un problème –de gestion selon certaines sources. Mais de là à dire que leurs produits vont disparaitre, je ne sais pas…
Bref, l’avenir ne semble pas tout tracé pour cette brasserie. Alors dans le doute précipitez vous si vous aimez leurs produits (et que vous en trouvez encore)…

A suivre…

09:25 Écrit par Lastfrench dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brasserie, liefmans, duvel moorgat |  Facebook |