21/04/2008

Une Tsingtao et cela repart ?

decoration
 

Partenaire officiel des jeux de la honte de Pékin, la brasserie est aujourd’hui une vieille dame chinoise de 105 ans qui sur sont portail ne propose que deux type des bières. Il est vrai que la Pure Draft n’est en plus quasi pas trouvable chez nous. Les autres bières produites sont pour les marchés locaux.
La lagger se trouve souvent dans les restaurants asiatiques, et même parfois en magasin. Bon je ne ferais pas de commentaire sur cette bière.
Ce qui est intéressant c’est que plus de 50% de la production est destiné à l’un des pays d’exports. Localement ce sont souvent des bières locales qui restent la consommation principale –sauf en ville.

Pour la petite histoire –et l’explication du gout de leur produit qui a je pense peu changé- la brasserie de la ville de Qingdao a été cédée par les mandchous aux allemand en 1898 pour 99 ans (type bail emphytéotique). Ce sont les allemands qui, pour leurs besoins propres, ont créé la brasserie. En 1922 la Chine revient sur pas mal de choses… dont ce bail allemand et par là prennent possession de la brasserie.

Tsingtao est comme toutes les entreprises chinoises à majorité chinoise, mais Anheuser-Busch possède environ 27% des actions de celle-ci.

Dernière petit note amusante, l’orge servant à faire la tsingtao ne vient pas de Chine pour des problèmes de qualité, mais de France, du Canada, de l’Australie et d’autres provenances occidentales.

14:44 Écrit par Lastfrench dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brasserie, tsingtao, chine, biere |  Facebook |